Logo Payot et Rivages

Nouveautés

       

 

Recherche dans nos catalogues:   Retour Par Auteur, Titre, Préfacier, Traducteur, ...

Topeaugraphies-de-l-utopie

Voir la quatriéme de couverture: Topeaugraphies-de-l-utopie


 
Bookmark and Share
 
 
 Topeaugraphies de l'utopie |  Florent PERRIER
Esquisses sur l'art, l'utopie et le politique


 

Genre : Philosophie
Collection : Critique de la politique
 
Grand format  | 384 pages.  | Paru en : Février 2015  | Prix : 29.00 €

GENCOD : 9782228912099
Editions : Payot

 

L’utopie se meurt d’un double oubli : celui du sensible qui l’anime comme celui des corps qui la portent. D’un marxisme devenu orthodoxe aux conservateurs de tout bord, se répète la même amnésie aux dépens d’une aspiration des peuples à la liberté. Cette perte du recours au sensible dans les lectures politiques de l’utopie se traduit par des processus d’occultation et d’assignation destinés à domestiquer une pensée sauvage faite de pratiques critiques de l’écart, rétive à l’ordre établi. Cela, au mépris de topeaugraphies de l’utopie pourtant bien réelles qui forment de singuliers tissus de possibles sillonnés de désirs, traversés d’échappées – la membrane mouvante d’un monde autre ouvert à l’émancipation.

Contre cette atrophie récurrente, Florent Perrier fait, à partir de Charles Fourier et de Claude-Henri Saint-Simon, le pari de relever l’utopie de cette mutilation durable en arrimant pour elle, comme pour l’art, le désir au sein du politique. Mettant en relief la teneur première de l’avant-garde des artistes – pressentir, désirer, appeler le peuple, la révolution, la société autre –, ces esquisses sur l’art, l’utopie et le politique ne réhabilitent pas seulement mais actualisent, ne sauvent pas uniquement mais concrétisent un partage du sensible qui, d’écart en d’écart, œuvre à la venue de l’hétérogène quand, force tangible, l’utopie se conjugue au présent du subversif.

Porté par une hérétique de l’utopie, cet essai maintient ouvert le présent à l’effraction du différent, du dissemblable, de l’inaccoutumé : à leur dissonance même, révélant, par l’utopie comme par l’art, l’outrepassement des limites instituées. C’est à leur revers que s’annonce alors, forte d’une insatisfaction critique, d’une intranquillité figurative permanentes, la persistance politique d’une esthétique de la résistance.

 

Florent Perrier, docteur en esthétique et théorie des arts, est chercheur associé à l’Institut Mémoires de l’édition contemporaine (IMEC) et aux archives Walter Benjamin de Berlin. Son prochain essai phalanstère W a pour objet Walter Benjamin Charles Fourier, l’utopie sauve.


   
  Dernières parutions de la collection : Critique de la politique